Rwanda – CIMERWA va moderniser son usine de Bugarama afin d’atteindre sa pleine capacité en 2019.

Rwanda - CIMERWA va moderniser son usine de Bugarama afin d’atteindre sa pleine capacité en 2019. Rwanda - CIMERWA va moderniser son usine de Bugarama afin d’atteindre sa pleine capacité en 2019.

« CIMERWA », le principal acteur du secteur du ciment dans le pays, a révélé qu’il mettrait en œuvre un important plan d’entretien et de modernisation de son usine de Bugarama, située dans le district de Rusizi (province de l’Ouest).

Selon les responsables de l’entreprise, le plan inclura la maintenance ainsi que la modification et la modernisation de l’usine existante, afin de pouvoir répondre à la demande actuelle locale et régionale de ciment.

« Dans une semaine, nous allons faire face à une maintenance agressive pour augmenter la capacité de notre usine afin de profiter du marché en croissance qui existe au Rwanda. Le plan inclura l’amélioration de certaines parties de l’usine »,

a révélé Bheki Mthembu, le Directeur Général de la société, sans révéler le montant qui sera investi.

L’entreprise, filiale du cimentier sud-africain « Pretoria Portland Cement » (PPC), détient actuellement une part de marché nettement supérieure à 50%. Mais Bheki Mthembu a déclaré qu’il était nécessaire de travailler pour gagner plus de parts de marché d’autant plus que le développement des infrastructures est en plein essor.

« L’idée est de pouvoir gagner beaucoup plus de contrôle sur la part de marché. Nous le faisons parce que l’avenir de la livraison des infrastructures au Rwanda est très positif et qu’il est en plein essor », a-t-il noté.

Bheki Mthembu a pris la parole lors de la table ronde des PDG au « Kigali Convention Centre » (KCC). Le fonctionnaire a déclaré que ce plan les aidera à servir de grands projets d’infrastructure comme le nouvel aéroport de Bugesera, et d’autres projets de construction et d’expansion de routes qui sont en cours.

Il a toutefois précisé que cela ne signifie pas que l’usine sera fermée, comme certains l’ont pensé, tout en précisant que cela n’affectera pas la disponibilité des produits sur le marché.

« Nous examinons actuellement les niveaux de stock et essayons de définir le stock maximum que nous devons conserver au fil de l’activité. L’activité débutera à la mi-mars et se terminera en avril », a-t-il noté.

À l’heure actuelle, l’usine fonctionne à environ 65 % de sa capacité de production qui est estimée à 600 000 tonnes par an. Mais les responsables de l’entreprise pensent qu’à partir de la mi-2019, ils seront en mesure de produire à pleine capacité.

Bien que de nombreux clients sur le marché estiment toujours que le coût du ciment CIMERWA est un peu plus élevé que les autres produits similaires de la région, Bheki Mthembu a déclaré que son prix au Rwanda a baissé de 5 à 6 % depuis le début de l’année.

L’année dernière, l’entreprise a exporté 10% de sa production totale, principalement dans l’est de la République Démocratique du Congo et au Burundi. Le volume de ciment vendu s’élève à environ 380.000 tonnes.

Comme le secteur de la construction devrait connaître une croissance de 6%, CIMERWA vise à tirer profit de la demande croissante. Mais un gros problème qui existe toujours est le coût de l’importation des matières premières. L’entreprise a importé près de 80% de ses matières premières, principalement du charbon du Malawi et de Tanzanie.

Bheki Mthembu a expliqué qu’il est nécessaire que le gouvernement travaille avec les fournisseurs existants afin de fournir des sources de charbon alternatives moins chères, car l’importation est très chère et rend le coût total de fonctionnement élevé.

leave a reply